La réalité extérieure est le reflet de notre état intérieur…

 

Miroir

 

Pourquoi tombe-t-on amoureux de son médecin, de son psy ou de son geôlier, les fameux syndromes de la blouse blanche ou de Stockholm ? Pourquoi déteste-t-on quelqu’un que l’on vient juste de rencontrer ? Pourquoi certaines personnes sont extrêmement touchées par certaines histoires alors que d’autres pas du tout ? Pourquoi, lorsque vous rencontrez quelqu’un, vous lui parlez très facilement de votre vie ou pourquoi les gens se livrent très naturellement à vous ?

Connaissez-vous, en psychanalyse, ce que l’on appelle « l’effet miroir » et « le transfert » ?

 

 

L’effet miroir ?

L’effet miroir est le fait de retrouver chez les autres les mêmes éléments que dans sa personnalité et dans sa vie.

Selon le psychologue Henri Wallon, on retrouve « le stade du miroir » entre 6 et 12 mois dans le développement psychologique de l’enfant. Cette étape est nécessaire à l’enfant pour prendre conscience de son corps et se distinguer des autres.

En physique et en psychologie, on a pu constater que, pour créer la réalité, il est nécessaire de passer par les étapes suivantes :

1) Développer sa propre vision du monde
2) Créer ses idées et ses pensées
3) En déduire des opérations à réaliser
4) Passer à l’action et construire la réalité

Cela signifie donc que la réalité extérieure est le reflet de notre état intérieur.

Nous pouvons le constater très facilement en regardant ses propres amis. Généralement, ce sont des personnes avec qui il y a des points communs. Ce sont des effets miroirs positifs.

Par contre, si vous observez les personnes que vous n’aimez pas, c’est soit qu’elles n’ont pas les mêmes valeurs que vous, soit qu’elles vous renvoient ce que vous n’êtes pas encore prêt à voir chez vous-même : un défaut, une erreur, un échec, un regret, une qualité que vous aimeriez avoir, un remord, une blessure, quelque chose que vous aimeriez avoir ou faire, … L’effet miroir est alors plutôt désagréable et donc perçu comme négatif.

Alors qu’en réalité, c’est juste votre esprit qui vous fait un clin d’œil pour vous donner une opportunité pour guérir vos blessures et grandir, en faisant évoluer votre personnalité.

 

 

Le transfert ?

Le transfert désigne un processus psycho-émotionnel durant lequel une personne blessée envoie des sentiments et des désirs inconscients vers quelqu’un d’autre pour chercher à compenser sa blessure. Ce que le sujet envoie est en fait ce dont il a besoin pour lui-même. Le transfert existe car l’être humain ne se connaît pas assez lui-même.

En effet, l’acteur principal a vécu une expérience traumatisante, qui est devenue une faille à l’intérieur de sa construction psychologique. Pour maintenir une stabilité et un bien-être psychophysiologique, l’inconscient cherche en permanence des solutions.

Et en l’absence de réponses immédiates, l’esprit espère trouver ce dont il a besoin à l’extérieur de lui-même, c’est-à-dire chez les autres.

Comme toutes compensations, la réponse apportée ne sera que superficielle et temporaire et nécessitera une consommation régulière et de plus en plus abondante. Le problème ne sera pas résolu pour autant.

Les médecines alternatives, la psychanalyse et le développement personnel expliquent que toutes les réponses, dont l’être humain a besoin pour se guérir, se situent uniquement à l’intérieur de lui-même. En effet, ce n’est pas l’expérience en soi qui a créé la blessure, mais la manière dont le sujet a interprété et vécu l’expérience. Ce n’est qu’une question de point de vue. Il suffit donc de faire évoluer sa manière de penser et de voir les choses.

Pour éviter ou sortir d’un transfert, il est nécessaire de faire un travail de connaissance de soi et de développement personnel afin de procéder à la guérison de ses blessures par soi-même et en profondeur.

Ex : après avoir subi une séparation amoureuse, il arrive que l’acteur/trice blessé(e) recherche un(e) compagnon/compagne de substitution pour essayer de se sentir mieux. Dans le langage courant, c’est ce que l’on appellera « un coup d’un soir », « un plan cul » ou « un(e) copain(e) pour oublier l’autre ». Le pansement ne sera que temporaire. La solution la plus efficace sera de faire un travail de deuil pour pouvoir tourner la page efficacement et être prêt pour autre chose.

 

 

Comment en faire des leviers positifs ?

Même si vos blessures sont inconscientes et profondes, il est toujours possible de les guérir car rien n’est figé dans l’être humain. Votre inconscient sait exactement comment vous êtes construit. La guérison sera obtenue efficacement en allant chercher la question du « Comment aller mieux ? » et non pas en trouvant la réponse du « Pourquoi je vais mal ? ».

Plus vous apprendrez à vous connaître vous-même, plus vous pourrez procéder naturellement à la guérison de toutes vos blessures personnelles par vous-même.

Pour réussir à prendre conscience et à utiliser les transferts et les effets miroirs, suivez les étapes suivantes :

1- Observation : prenez le temps de percevoir et de ressentir vos émotions au quotidien. Lorsque de fortes émotions font leur apparition, cela signifie que quelque chose en vous bouge fortement. Est-ce agréable ou désagréable ? Si c’est agréable, tout va bien. Si c’est désagréable, c’est que, souvent, cela vient toucher une de vos blessures.

2- Prendre du recul : dans un premier temps, si vous le pouvez, prenez conscience de ce qui se passe en vous et prenez de la distance avec ce que vous ressentez pour ne pas vous retrouver piégé par votre blessure et les émotions associées. Ex : partir dans une colère démentielle qui vous fait dire ce que vous ne voulez pas…

3- Guérison : à tête reposée et dans un contexte plus calme, réfléchissez à la situation dans laquelle vous étiez sensible et procédez à la guérison de la blessure. L’astuce est de laisser sortir les émotions pour laisser place à la leçon et l’apprentissage de la situation.

4- Transfert et effet miroir :

  • Transfert : dès que la guérison sera là, le transfert s’arrêtera automatiquement.
  • Effet miroir : il est possible d’utiliser l’effet miroir pour prendre conscience de ses propres blessures et donc de pouvoir ensuite procéder à la guérison de ces dernières.

5- Evolution : une fois la guérison faite, les blessures se referment définitivement pour laisser place à un mieux-être solide et durable dans le temps. Vous aurez ensuite tout le loisir de changer votre vision du monde, vos habitudes et vos comportements.

 

 

La particularité des métiers de la santé et du social :

Dans les métiers de la santé et du social, il est indispensable de faire un travail de développement personnel et de connaissance de soi, sinon les pièges du transfert et de l’effet miroir seront toujours présents. Les effets collatéraux de ce type de processus sont très rarement positifs pour tous les protagonistes…

Les exemples les plus flagrants que j’ai pu rencontrer sont les infirmières et les psychologues. Comme certains ne font pas de travail sur eux-mêmes, ils tombent très souvent dans ces syndromes-là et finissent régulièrement frustrés, en colère, incompris, déprimés et malheureux… Les rôles peuvent alors s’inverser pendant leurs rdv (transfert) ou ils font face régulièrement aux mêmes pathologies (effet miroir).

Grâce au développement personnel et à la guérison de ses blessures, le professionnel sera à même de pouvoir contrer les transferts pour ne pas inverser les rôles pendant un rdv. Et si des effets miroirs se présentent, il pourra alors en faire un atout pour être encore plus à l’écoute et en empathie avec son patient/client et l’utiliser pour faire évoluer lui-même sa propre personnalité. L’efficacité du professionnel sera encore meilleure. La navigation dans la personnalité et dans l’esprit sera de plus en plus sécurisée et de plus en plus précise.

 

 

 

Pour aller plus loin :