Ras le bol de subir vos propres émotions ? Et si elles étaient vraiment là pour vous guider ?

 

Emotions

 

A fleur de peau, saute d’humeur, en colère, prendre sur soi, complètement euphorique, triste, surpris, essayer de contrôler ses propres émotions, trop-plein, aucune émotion, hypersensible, mode éponge, empathie, compassion, ne rien laisser paraître en portant un masque, … Avez-vous déjà vécu au moins une de ces situations ? C’est souvent que l’on se sent désarmé face à ses propres émotions ! Alors que faire ?

Et s’il était temps de permettre à votre tête et votre cœur de communiquer et de se comprendre ? Si si, c’est possible !

Vous savez, pouvoir détecter ses propres émotions, ne plus en avoir peur, être à l’écoute de soi, avoir le mental aligné avec le cœur, les gestes et les décisions sûrs, plus de doutes ! En bref, être en phase avec soi-même.

Bon finalement, la clef est de redevenir un être humain complet !

 

Paradoxe : Émotions VS Rationalisation ?

Comment ça, redevenir humain ? Et oui effectivement, dans notre éducation et dans les inconscients collectifs, nous retrouvons l’idée qu’un être humain n’est constitué que d’un cerveau. Qu’est-ce que cela veut dire ? Et bien, tout simplement, qu’à travers les âges et notre histoire, nous avons développé un esprit tellement cartésien et scientifique que nous nous sommes coupés de nos propres émotions, de notre ressenti, de notre intuition et de notre feeling. Comme nous n’avons pas pu donner d’explications cohérentes et logiques à ces faits, il a été plus facile pour nous, êtres humains, d’enterrer très profondément au fond de nous-mêmes ces phénomènes incompréhensibles. Et ensuite, nous avons développé tout un comportement adapté à ces conclusions : nous avons créé ce que j’appelle l’effet « cocotte-minute ». Vous savez, lorsque l’on ressent des émotions, dont d’ailleurs on ne se rend pas forcément compte, qu’elles restent au fond de nous-même, que l’on prend sur soi, que l’on peut même en avoir mal au ventre et ne pas se sentir bien, que la pression monte mais que l’on ne fait rien et que l’on fait avec et c’est tout… Et finalement, lorsque tout va mal, que c’est la vraie guerre nucléaire intérieure, l’être humain s’est quandmême dit qu’il était nécessaire d’avoir une soupape de sécurité. Enfin, c’est surtout l’organisme qui ne lui a pas vraiment laissé le choix ! Il a donc créé la fameuse goutte d’eau qui fait déborder le vase. Vous savez, cet incident qui vous permet enfin de faire sortir tout ce trop-plein émotionnel. Celui que l’on déverse sur les premiers venus qui n’ont rien demandé et qui sont généralement les personnes que l’on aime le plus…

Et lorsqu’il s’agit de colère, c’est la catastrophe : on dit surtout ce que l’on ne veut pas, ce que l’on ne pense pas et on blesse les autres et soi-même au passage… L’intensité émotionnelle est telle que l’on ne contrôle plus rien. Ah ! Le contrôle… Ce comportement pour avoir l’illusion du pouvoir… Mais ceci est une autre histoire… Si vous souhaitez la découvrir : c’est par ici.

Il devrait être logique de savoir que de mettre un problème de côté ne le résout pas et que d’essayer d’expliquer, de manière pragmatique, des manifestations qui ne le sont pas nous apportera des solutions limitées. Il est peut-être temps de prendre la question dans un autre sens, vous n’êtes pas d’accord ?

 

 

Comment faire pour comprendre et gérer vos émotions ?

Sortons donc des idées reçues pour revenir à ce que nous connaissons de l’être humain. Selon la médecine européenne, chinoise et ayurvédique, selon la physique quantique et les différentes religions, l’être humain est constitué de 3 grandes parties : un corps physique + un mental + une âme. Et toujours selon les mêmes sources, les émotions sont créées par le cœur, puis viennent se stocker dans le ventre pour finalement arriver au cerveau. Les neurosciences ont constaté que ces 3 parties de notre corps étaient équipées de neurones et qu’elles communiquaient entre elles. Cherchons donc à savoir comment tout cela fonctionne.

 

1) Définitions

– Émotion : du latin « motio » = « se mouvoir, bouger » : expérience psychophysiologique vécue, à un instant t, par un individu en réaction à des stimuli. Il s’agit donc de la réaction brute de l’être humain, directement liée à la motivation.

– Sentiment : c’est une émotion qui est conceptualisée par le mental grâce à nos fonctions cognitives (mémoire, analyse, langage, raisonnement, apprentissage,…).

– Ressenti-intuition : c’est le mélange d’une émotion, de sensations kinesthésiques du corps et de l’utilisation de nos fonctions cognitives.

 

2) Émotions de base

Selon la Synergologie, développée par le psychologue américain Paul Ekman depuis 1972 et la Programmation NeuroLinguistique (PNL), développée par le psychologue et mathématicien Richard Bandler et le linguiste américain John Grinder dans les années 1970, pour faire simple, il y a 7 émotions universelles :

1- Joie : sensation de satisfaction. La particularité de cette émotion est que l’être humain essaie constamment de la retrouver car c’est son état naturel d’équilibre.
2- Colère : sensation provoquée par une frustration, une incompréhension, un manque. Elle se traduit souvent par une augmentation de l’activité cardio-respiratoire et une préparation physique à l’action.
3- Tristesse : sensation de douleur, caractérisée par une perte, un désagrément, un chagrin, des larmes, un mal-être, un état léthargique.
4- Peur : sensation provoquée par la détection d’un danger imminent. La réaction brute est la réponse « Combat-fuite ».
5- Surprise : sensation causée par un événement inattendu. Elle peut être positive comme négative et sa particularité est qu’elle ne dure qu’une seconde.
6- Dégoût : sensation éprouvée par un individu, confronté à une situation ou un objet, qu’il rejette instinctivement avec violence.
7- Mépris : sensation de rejet à l’égard d’un individu ou d’une situation, perçu comme inférieur ou sans intérêt.

3) Les émotions sont-elles positives ou négatives : les deux ?

Là aussi, les idées reçues sont bien présentes : les émotions ont tendance à être classées dans deux catégories : positives ou négatives. Et là encore, les idées reçues sont fausses !

Effectivement, c’est le manque de compréhension des émotions qui nous a amené à penser comme ça. La réalité est que toutes les émotions ont les 2 facettes !

Emotion Joie Colère Tristesse Peur Surprise Dégoût Mépris
Positif Epanouissement Evacuation Evacuation Protection Protection Protection Protection
Négatif Euphorie Destruction Déprime Paralysie Paralysie Régurgitation Manque de respect

A quoi servent les émotions ?

Pour bien comprendre à quoi servent nos émotions, faisons une comparaison entre deux situations courantes :

  • Réalisation d’une tâche obligatoire et contraignante : c’est lourd, long, pas envie, fatiguant, usant et quelle que soit la tâche, ce n’est jamais vraiment agréable… C’est même très pénible et épuisant !
  • Réalisation d’une tâche passionnante : c’est toujours trop court, léger, facile, simple, plein d’énergie et peut être faite pendant des heures sans se fatiguer ! C’est très agréable et ressourçant !

L’énorme différence entre ces 2 tâches est que, dans la deuxième, nous avons combiné nos émotions et nos actions. Dans la première, comme c’est une tâche obligatoire, nous nous sommes coupés de nos émotions… Sauf que le cerveau n’a pas une quantité d’énergie illimitée d’où la fatigue rapide…

Donc, si vous avez bien compris, les émotions sont en réalité le carburant de notre être !!! Elles sont donc vraiment là pour nous aider et nous apporter de vrais messages de soutien.

Exercice pour apprendre à détecter et gérer vos émotions

Maintenant, il est temps de passer à l’action :

 

Exercice 1 : détecter vos émotions

1- Préparation : Installez-vous confortablement : assis, couché ou debout, dans un lieu tranquille et fermez les yeux

2- Détection : Prenez le temps de constater, sans jugement, ce qui se passe en vous. Concentrez-vous sur votre cœur et écoutez… Augmentez votre sensibilité, ouvrez-vous à vous-même et osez laisser sortir ce qu’il y a en vous.
Au début, si rien ne se passe, c’est normal car il est nécessaire de redévelopper votre sensibilité. Les émotions créent des sensations qui sont très subtiles et pas forcément évidentes à capter car cela vient du cœur et pas de votre tête.

3- Identification : Laissez naviguer les sensations en vous et prenez le temps d’identifier tous les composants de votre ressenti. Reprenez les définitions indiquées précédemment pour bien comprendre ce qu’il se passe en vous.

4- Répétition et régularité : Faites cet exercice pendant 5min et plusieurs fois par jour (minimum 3 fois). C’est la régularité et la répétition qui vous permettra de construire vos repères et donc d’identifier plus facilement vos émotions.

 

Exercice 2 : créer une émotion

1- Préparation : Installez-vous confortablement : assis, couché ou debout, dans un lieu tranquille et fermez les yeux

2- Création : Une émotion passe par 3 endroits en vous : création dans votre cœur, stockage dans votre ventre et navigation dans votre cerveau. Le sens de navigation est dans les deux sens. Cela veut dire que si vous ressentez de la joie (cœur), vous pourrez, par exemple, ressentir des « papillons » dans le ventre et faire apparaître un beau sourire sur votre visage (cerveau). Et dans l’autre sens, cela fonctionne aussi.
L’exercice est donc le suivant : installez une expression sur votre visage, puis envoyez l’information dans votre ventre, puis dans votre cœur, et ressentez l’émotion ainsi générée.

3- Le V émotionnel : Maintenez l’expression sur votre visage plusieurs secondes, puis descendez dans votre ventre pour remonter dans votre cœur. Les sensations émotionnelles sont subtiles et demandent de la concentration. Ce n’est pas évident au début, mais c’est normal.
La navigation fonctionne dans les deux sens : créez une émotion dans le cœur, descendez dans le ventre et remontez sur le visage ou installez une expression sur votre visage, descendez dans le ventre et remontez dans votre cœur pour générer une émotion.

4- Répétition et régularité : Faites cet exercice pendant 5min et plusieurs fois par jour (minimum 3 fois). C’est la régularité et la répétition qui vous permettra de construire vos repères et donc de créer et d’identifier plus facilement vos émotions.

 

Exercice 3 : gérer vos émotions

1- Préparation : Installez-vous confortablement : assis, couché ou debout, dans un lieu tranquille et fermez les yeux

2- Programmation de l’équilibre émotionnel : Avec votre imagination, créez dans votre esprit un tableau pour programmer l’équilibre des émotions (comme indiqué précédemment dans l’article).

3- Identification : Laissez naviguer les sensations en vous et prenez le temps d’identifier tous les composants de votre ressenti. Reprenez les définitions indiquées précédemment pour bien comprendre ce qu’il se passe en vous.

4- Gestion des émotions : grâce à l’équilibre des émotions, vous pouvez choisir comment utiliser votre émotion. Transformez-la, de manière fluide et naturelle, en carburant positif pour avancer grâce à elle.

5- Répétition et régularité : Faites cet exercice pendant 5min et plusieurs fois par jour (minimum 3 fois). C’est la régularité et la répétition qui vous permettra de construire vos repères et donc de créer et d’identifier plus facilement vos émotions.

 

 

Synthèse :

Pour vous faire un récapitulatif de cet article, je vous recommande fortement de visionner la vidéo suivante, de la chaîne YouTube « Et tout le monde s’en fout » :

Pour aller plus loin :